Télétravail et santé mentale

Comment prendre soin de soi et éviter le burn-out lorsque l’on travaille de la maison ?

Dans certains secteurs d’activité qui s’y prêtent, la tendance générale est à la flexibilité en matière de télétravail. Même si notre emploi nous le permet, nous ne sommes pourtant pas tous faits pour travailler de la maison. Mais les circonstances nous obligent parfois à nous y mettre, sans nous laisser le choix des modalités ou du timing. Et la transition, ou plutôt, l’absence de transition peut s’avérer brutale.

En vrac, passer plus de temps à la maison sur les 3 derniers mois que sur les 3 dernières années, diviser le nombre de personnes différentes à qui l’on parle dans la journée par 10 ou 15, sans parler de devoir travailler parfois dans la même pièce que celle où l’on mange, se détend ou dort, parfois en s’occupant des enfants (et y trouver au passage une admiration nouvelle et un respect profond pour leurs instituteurs) et gérer l’intendance d’un foyer où tous les occupants passent désormais le plus clair de leur temps (comprenez : repas, vaisselle, rangement multipliés par 3 et par le nombre d’habitants)... ouf... ça fait beaucoup ! Si on avait l’impression de gérer le multitasking avant, que dire maintenant ? 

Alors oui, en temps normal, quelques semaines devraient suffire pour commencer à s’habituer à ce nouveau rythme. Mais la crise sanitaire de 2020 a changé la donne en imposant cette tendance pratiquement du jour au lendemain au lieu des quelques années voire décades généralement nécessaires aux mutations profondes de notre rapport au travail. Essayons donc de comprendre les ressorts du bien-être mental lorsque l’on travaille de la maison et pourquoi une transition brutale peut être difficile à vivre ? Comment cela se manifeste-t-il, parfois sous des formes très différentes d’une personne à l’autre, dans ce qui est désormais notre routine quotidienne ? Quelles conséquences pour une entreprise ? Et surtout, comment y faisons-nous face ?

méditation

1. Définition et importance de la santé mentale

Concept parfois obscur, la santé mentale fait l’objet de nombreuses tentatives de définitions différentes. Jean Sutter la conçoit par exemple comme « l’aptitude du psychisme à fonctionner de façon harmonieuse, agréable, efficace et à faire face avec souplesse aux situations difficiles en étant capable de retrouver son équilibre », quand l’OMS parle d’« état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive et d'être en mesure d'apporter une contribution à la communauté. » Différentes mais complémentaires, ces deux définitions prennent en compte aussi bien les notions d’adaptation aux « situations difficiles » que de capacité à « travailler de manière productive », mettant ainsi en évidence l’importance du bien-être mental pour s’épanouir dans le travail, notamment le télétravail, et encore plus lorsqu’il est imposé. 

2. Un fragile équilibre : causes et signes

En effet, des millions de personnes ont dû se mettre au télétravail du jour au lendemain ou presque, sans que ce soit leur choix et sans avoir le temps de s’y préparer. 

Et quelques mois pour s’habituer à un nouveau mode de travail et de vie ne sont pas forcément suffisants quand la nouvelle norme n’a rien de normal. Car tout change : finies les journées calées sur des horaires de bureau fixes ou presque, les interactions sociales informelles avec les collègues ou encore la routine (parfois déprimante, mais aussi avec son côté rassurant, car prévisible) métro-boulot-dodo.

Place à un changement de dynamique, à des horaires de travail plus flexibles, mais moins définis qui rendent aussi les journées beaucoup plus longues, à un mélange des genres entre vie professionnelle et vie privée inédit. Bref, nous devons nous faire à un bouleversement de notre routine, de nos petites habitudes ; en somme, de tout ce qui nous rassure et nous permet de garder notre équilibre, faire face aux difficultés normales de la vie et travailler avec succès, pour reprendre les mots de l’OMS. 

Résultat, ces changements drastiques et le stress engendré par le télétravail peuvent avoir des effets non négligeables sur nos comportements et notre bien-être mental, d’autant plus lorsque l’on n’a aucune certitude quant à la date d’un retour à la normale. Imaginez un coureur engagé sur une épreuve sans savoir si c’est un 400 mètres, un 10 km ou un marathon. Difficile de gérer son effort et de « tenir la distance » quand cette distance n’est pas connue dès le départ.

Costume de visioconférence (comprenez : chemise/bas de pyjama), difficultés à s’endormir ou insomnies, céréales matin/midi/soir, douche à 15 h, perte de la notion du temps, manque de motivation ou encore impression d’être débordés par les tâches ménagères, le travail et l’actualité pesante, les difficultés et le stress liés au télétravail se manifestent de 1 001 manières, de celles qui prêtent à sourire aux signes plus alarmants d’une atteinte à la santé mentale. D’où l’importance de se connaître et de s’écouter pour les identifier et trouver des parades. 

Dans le même temps, il faut livrer ce projet ou atteindre ces objectifs trimestriels, ce qui ajoute encore à notre stress et à notre charge mentale, et par là même, dans un cercle vicieux parfait, nous paralyse encore plus pour accomplir nos tâches.

3. Comment prendre soin de soi lorsque l’on travaille de la maison ?

Identifiez les signes.
Prenez le temps de mettre des mots sur ce que vous ressentez et d’en chercher les raisons concrètes. Vous vous sentez débordé(e) ? OK, si vous creusez un peu, pouvez-vous mettre le doigt sur ce qui vous stresse particulièrement ? Ou pouvez-vous identifier un de vos projets ou une de vos obligations qui perturbe le fragile équilibre de votre semaine de travail (en d’autres termes, cette tâche qui vous pèse et vous pousse à procrastiner pour finir par vous mettre en retard sur tout le reste) ? Une fois le « problème » ou l’un des principaux problèmes isolé, cela nous paraît bien plus faisable d’y trouver une solution précise que lorsque l’on contemple la situation dans son ensemble.

Dégagez des tendances.
Prenez par exemple quelques minutes chaque jour pour consigner ces pensées. Vous pouvez systématiser le processus en créant un questionnaire simple et en vous l’envoyant tous les jours à la même heure.  Quelques questions suffisent pour prendre votre « température ». Évaluation de 1 à 5 du moral du jour et quelques questions ouvertes où vous jetez juste quelques mots pour exprimer votre ressenti, vos inquiétudes, vos priorités, vos résolutions et plus encore, tout est imaginable. L’intérêt de ce procédé par rapport au bon vieux journal ? Un email vous rappelle de prendre ces cinq minutes dans votre journée et vous n’avez pas besoin de compiler vos notes pour dégager des tendances et suivre l’évolution : nos outils d’analyse dynamique le font pour vous.

Soyez indulgent avec vous-même.
Cette semaine de télétravail a été un désastre en termes de régularité, productivité, créativité ou juste de motivation ? Ça ira mieux la semaine prochaine. L’adaptation se fait sur plusieurs fronts et il faut s’accorder du temps pour y parvenir. Tentez d’identifier une ou plusieurs raisons possibles, réorganisez vos priorités si besoin, puis passez à autre chose. Ne vous éternisez pas sur une mauvaise semaine, au risque d’entamer ce cycle contre-productif de culpabilité, démotivation, procrastination, retour en pyjama au fond du lit. Les baisses de motivation ponctuelles sont normales, télétravail ou pas. 

Communiquez.
Surcommuniquez, même ! Malgré les emails et les visioconférences, le télétravail élimine toutes les formes de communication non verbale ou presque. C’est pourquoi il est plus important que jamais de communiquer avec vos collègues ou votre patron. Comment se présente votre journée ou votre semaine ? Comment vous sentez-vous ? Quid de votre charge de travail ? Demandez de l’aide s’il le faut. Loin d’être un signe de faiblesse, c’est au contraire une marque de confiance vis-à-vis de votre interlocuteur. Si vous êtes vous-même responsable, n’hésitez pas à faciliter cet échange en demandant régulièrement aux membres de votre équipe comment ils se sentent et les éventuels problèmes qu’ils peuvent rencontrer lorsqu’ils travaillent de chez eux. 

Vous vous inquiétez du moral de vos employés ?
Gardez un œil sur leur niveau d’engagement avec notre modèle dédié.
Voir le modèle

Du côté des employeurs

Télétravail ou pas, vous avez tout à gagner à vous assurer que vos employés sont épanouis dans leur travail. Cet aspect est peut-être d’autant plus important lorsque vos employés travaillent de chez eux, car ils sont moins exposés à la culture d’entreprise, autre facteur clé pour des employés heureux, et donc plus performants.

4. Conseils pratiques pour ne pas se laisser déborder

Le bien-être mental est la somme de nombreuses petites choses qui peuvent sembler insignifiantes prises séparément. Il suffit parfois de légers changements pour rétablir l’équilibre et se sentir mieux aussi bien dans la sphère professionnelle que privée.
Retrouvez une liste (non exhaustive) de ces mini-résolutions parfois évidentes (parfois plus saugrenues), mais qu’il est toujours bon de rappeler.

  • Inspirez... Rappelez-vous que vous faites de votre mieux... Expirez
  • Limitez votre consommation d’informations
  • Faites une pause, prenez un bain ou faites une sieste à 14 h en semaine, juste parce que vous pouvez
  • (Re)Mettez-vous à la méditation
  • Coupez les écrans (portable, ordinateur, télé) au moins 30 minutes avant d’aller vous coucher
  • Maintenez un cycle de sommeil aussi régulier que possible

Le télétravail n’est pas fait pour tout le monde, mais des solutions existent pour le rendre plus plaisant ou, à défaut, moins pesant pour notre santé mentale.

Réveillez votre curiosité avec SurveyMonkey