Se connecterS'inscrire
Résultats du blog
Affichage de 0 résultats sur 0
Persévérez ! Votre curiosité finira par payer.
Sondage d'opinion

Étude Momentive : abonnements de jeux vidéos, streaming et NFT

Étude Momentive : abonnements de jeux vidéos, streaming et NFT

Principales découvertes :

  • La digitalisation des jeux se poursuit avec la multiplication des abonnements et du cloud gaming, même si les supports physiques restent un élément important pour certains joueurs sur console. 
  • Les joueurs boudent les NFT : plus de 4 gamers sur 10 se déclarent prêts à abandonner les jeux qui introduisent ces jetons non fongibles.
  • 3 gamers sur 10 considèrent que les acquisitions d’éditeurs de jeux vidéos ont un impact négatif sur l’industrie.
  • Nintendo tire son épingle du jeu : la multinationale japonaise est l’éditeur de jeux vidéo le plus apprécié des joueurs, avec deux des jeux les plus attendus en 2022.

Trois gamers sur 10 considèrent que les acquisitions d’éditeurs de jeux vidéos ont un impact négatif sur l’industrie du gaming

Les récentes acquisitions d’Activision Blizzard et de Bungie, par respectivement Microsoft et Sony, suscitent des inquiétudes quant à la qualité des jeux qui seront développés à l'avenir. Dans le monde, 30 % des joueurs ne voient pas d’un bon œil ces acquisitions, 15 % estiment qu’elles sont plutôt une bonne nouvelle, 17 % ne voient aucune différence et 36 % expriment de l'incertitude.

Les gamers sur ordinateur et sur console sont beaucoup plus sensibles à ces acquisitions que la communauté des joueurs dans son ensemble :

  • 39 % des joueurs sur ordinateur fixe/portable et 35 % des joueurs sur console estiment que ces acquisitions auront principalement un impact négatif sur l'industrie, contre 30 % de la communauté dans son ensemble
  • 36 % des joueurs sur PC fixe/portable et 35 % des joueurs sur console considèrent que ces acquisitions affecteront la qualité des jeux produits par les éditeurs rachetés

42 % des gamers ont entendu parler des récents rachats d'éditeurs de jeux vidéos. Près de 4 gamers sur 10 (38 %) pensent que les acquisitions de petits studios par de grands groupes comme Microsoft ou Sony ont un impact négatif sur l’industrie, et autant d'entre eux (38 %) pensent que les nouveaux jeux créés par les éditeurs rachetés perdront en qualité.

Nintendo est l’éditeur de jeux vidéo le plus apprécié de tous les gamers, avec deux des jeux les plus attendus en 2022

Malgré les tendances récentes, des microtransactions jusqu'aux NFT, en passant par la consolidation de l’industrie, les gamers sont largement convaincus que les jeux vidéo actuels sont meilleurs qu’il y a 5 ans : 41 % pensent que les jeux récents sont mieux qu'il y a 5 ans, 19 % pensent qu'ils sont moins bien et 35 % pensent qu'ils sont à peu près de la même qualité.

Nintendo continue de séduire les gamers, puisque près d’un quart (24 %) d’entre eux considèrent la multinationale japonaise comme leur éditeur de jeux favori. EA arrive en deuxième position avec 10 % des votes, suivie de plusieurs ex-æquo parmi les autres acteurs du secteur. La suite de The Legend of Zelda  : Breath of the Wild de Nintendo figure en tête des jeux les plus attendus de l’année 2022, ainsi que Légendes Pokémon : Arceus.

La digitalisation des jeux vidéos se poursuit avec la multiplication des abonnements et le cloud gaming

Dans l’ensemble, les joueurs préfèrent largement acheter les jeux en téléchargement et délaissent de plus en plus les supports physiques. Seul un gamer sur quatre déclare acheter une copie physique de ses jeux, tandis que 84 % optent pour le téléchargement. Les joueurs sur console continuent cependant à préférer les supports physiques (63 %) malgré un taux d’adoption élevé du téléchargement numérique (84 %).

Posséder une copie du jeu est de moins en moins nécessaire :   

  • 21 % des joueurs ont souscrit un abonnement (comme Xbox Game Pass ou Playstation Now)
  • 10 % des joueurs utilisent le cloud gaming
  • 7 % ont à la fois un abonnement et un service de cloud gaming

Les jeux en abonnements et en streaming dans le cloud concernent surtout les joueurs sur console :

  • 46 % ont souscrit un abonnement de jeux
  • 15 % jouent en streaming ou via le cloud gaming
  • 12 % ont les deux

Les gamers boudent les NFT : plus de 4 sur 10 se déclarent prêts à abandonner les jeux qui introduisent des NFT

Près de la moitié (48  %) des joueurs ont déjà effectué au moins une microtransaction et 21  % dépensent de l’argent pour des contenus dans leurs jeux au moins une fois par mois. En revanche, les projets des éditeurs de jeux visant à introduire des NFT ne suscitent guère d’enthousiasme : une majorité écrasante (84 %) des joueurs déclare ne pas être intéressée par l’achat de NFT dans leurs jeux, 71 % d’entre eux n’étant « pas du tout intéressés ».

Moins d’un joueur sur dix (7 %) estime que les NFT auront un impact positif sur l'expérience de jeu. C'est l’incertitude à l’égard de cette technologie qui prévaut : 43 % ne sont pas sûrs de l’impact des NFT sur leur expérience, 27  % ne s’attendent à aucun impact réel et 21 % pensent que les NFT auront un impact négatif sur leur expérience de jeu.

Malgré un manque d’enthousiasme général, les joueurs ont des réactions mitigées vis-à-vis de la publicité et de la vente de NFT par les éditeurs à l'intérieur des jeux : 44 % des gamers se disent « très ou assez susceptibles » d’arrêter d’acheter ou de jouer à des jeux vidéo produits par ces éditeurs, tandis que 52 % ne  prévoient pas de changer de comportement.

Pour en savoir plus sur notre méthodologie de sondage ici.