ConnexionS'inscrire
Résultats du blog
Affichage de 0 résultats sur 0
Persévérez ! Votre curiosité finira par payer.
Astuces de sondages

Incitations : Comment améliorer le taux de réponse sans sacrifier la qualité des données ?

Incitations : Comment améliorer le taux de réponse sans sacrifier la qualité des données ?

Même si votre sondage est parfait, sa réussite dépend au final de vos participants.

Ceci dit, vous avez tout de même quelques options pour les encourager à répondre : les incitations ou récompenses !

Avant toute chose, de quoi parle-t-on exactement ? Une incitation est une récompense financière ou un cadeau que vous offrez à quelqu'un en échange de sa participation à votre sondage. Alors aussi bien pour améliorer le taux de réponse que pour remercier vos participants du temps passé, les incitations méritent qu'on s'y intéresse de plus près.

Si sur le papier, c'est une solution gagnant-gagnant, la réalité est un peu différente. Le véritable enjeu tient à inciter les participants qui vous intéressent à répondre, sans pour autant prendre le risque d'attirer un segment de population mal ciblé.

Détaillons ensemble les meilleures pratiques en matière d'incitations, notamment leurs avantages et inconvénients, les différentes options à votre disposition et le moment idéal pour les proposer

Envie d'ajouter une incitation à votre sondage ?
Cash, bon d'achat ou participation à un tirage au sort, vous avez l’embarras du choix pour améliorer votre taux de réponse !
Par ici !

Types d’incitations

On distingue deux types d'incitations : financières et non financières. Les incitations financières incluent généralement les espèces, les chèques, les cartes-cadeaux ou encore les bons d’achat. Les incitations non financières prennent quant à elles la forme de cadeaux ou encore de dons caritatifs à une entité tierce.

Nos données montrent que les incitations financières génèrent de meilleurs taux de réponse que les cadeaux de remerciement. D'autre part (et sans grande surprise), plus la somme ou la valeur du cadeau est importante et meilleurs sont les taux de réponse, même si certains autres éléments entrent en ligne de compte.

Si vous choisissez une incitation non financière, assurez-vous qu'elle attire vraiment votre public cible. Par exemple, si vous dirigez un supermarché et voulez mener un sondage général de satisfaction client, évitez de récompenser vos participants avec des couches ou des petits pots pour bébé, au risque de ne recevoir des réponses que de jeunes mères de famille. Proposez plutôt une récompense moins spécifique (jetons de caddie, clé USB, jeux à gratter, etc.) pour intéresser plus de monde.

Quel est le montant idéal ?

S'il n'y a pas vraiment de montant idéal, trois facteurs peuvent vous aider à déterminer le montant ou la nature de votre incitation :

  1. Votre budget : Si votre budget de sondage est de 200 euros, l'incitation financière pour chaque participant n'est pas forcément réaliste. Un tirage au sort vous permettra en revanche de proposer la perspective d'une récompense attirante à tous vos participants.
  2. Votre public cible : Imaginons, vous optez pour une incitation financière directe et vous cherchez à interroger des docteurs pour un sondage sur la santé. Vous avez intérêt à proposer un montant plutôt élevé, car les docteurs sont en général très occupés et risquent de ne pas prendre le temps vous répondre si le jeu n’en vaut pas la chandelle à leurs yeux.
  3. Mécanisme d’incitation : Une fois que vous avez déterminé le type d’incitation, vous devez décider si vous allez la proposer avant même la réponse au sondage (incitation prépayée) ou seulement une fois le sondage terminé (promesse).

Incitations prépayées ou promesses ?

Les incitations prépayées sont très efficaces pour augmenter les taux de réponse, mais elles ne sont pas toujours bien adaptées aux sondages en ligne. D’autre part, elles ont un coût, car vous proposez des incitations à tous les destinataires des sondages, qu’ils répondent ou non.

Les promesses d’incitations sont plus simples à mettre en œuvre, car il vous suffit d'envoyer un bon cadeau par email ou de poster un petit cadeau de remerciement, mais nécessitent souvent d'obtenir des informations personnelles comme des adresses email ou postales. Assurez-vous donc de protéger la confidentialité de ces informations et d'indiquer aux participants que leurs réponses ne seront pas associées à leurs informations personnelles pour éviter de faire fuir ceux qui souhaitent répondre anonymement.

Sur la forme, encore une fois, vous devrez faire un choix : récompenses individuelles pour tous vos participants ou tirage au sort limité à quelques chanceux ?

Dans quels cas utiliser les incitations ?

L'efficacité des incitations sur le taux de réponse n'est plus à prouver. Gardez cependant à l'esprit que quantité ne rime pas toujours avec qualité. En d'autres termes, un taux de réponse élevé ne va pas forcément de pair avec des résultats fiables. En cas d'incitation non adaptée, vous pourriez vous retrouver avec un groupe de participants très éloignés de votre public cible ou avec une différence de profils entre ceux qui ont répondu et ceux qui n'ont pas répondu qui serait trop rédhibitoire pour assurer la fiabilité des données obtenues.

D’autre part, votre sondage n’a pas forcément besoin d’incitation, surtout s’il s’agit d’une enquête de satisfaction client. Vous risqueriez encore une fois de provoquer l'effet inverse et de fausser vos résultats. En effet, les participants ont tendance à donner du feedback positif s’ils ont reçu une incitation prépayée, ou même à répondre sans réfléchir, uniquement pour recevoir l’incitation. Pour ce type de sondages, il est préférable de passer sur les incitations et de concentrer votre budget sur le sondage proprement dit.

Certains cas se prêtent au contraire très bien aux incitations, lorsque par exemple vous ciblez un groupe très spécifique ou une population qui ne répond généralement pas aux sondages.

Si vous avez déjà envoyé votre sondage et que vous avez besoin de plus de réponses pour ne pas biaiser votre échantillon (pour une enquête marketing, par exemple), envisagez de contacter à nouveau les personnes qui n’ont pas répondu et de leur proposer une incitation.

Vous ne savez pas par où commencer ? Pensez à tester différentes structures d’incitations sur un petit groupe de participants avant de lancer votre sondage grandeur nature. Cela vous aidera à évaluer l’efficacité de votre incitation et la qualité de votre échantillon.

Quel que soit le modèle d'incitation que vous souhaitez appliquer, n'hésitez pas à jeter un œil à notre article du Centre d’aide pour en savoir plus avant de vous lancer.