Quatre principaux types de biais dans les études et comment les éviter dans votre sondage

Le biais est l’ennemi mortel de tous les sondages ; en tant que créateur de sondage, il est donc important de vous en prémunir afin d’avoir la garantie d’obtenir des résultats fiables. Au fil des ans, nous avons élaboré un ensemble de meilleures pratiques pour la conception de sondages. Ces pratiques mettent en garde contre différents types de biais dans les études, notamment en termes de formulation, de structure et de style. Mais si vous ne faites pas attention, vous pouvez introduire d’autres biais sans même vous en rendre compte.

Parmi tous les types de biais que l’on peut rencontrer dans les études, un grand nombre provient directement du rédacteur du sondage. Ces biais sont sournois. Ils sont introduits par le créateur du sondage qui influence involontairement les résultats dans le but d’arriver à la conclusion souhaitée. Mais ce faisant, il influe sur la crédibilité et la valeur mêmes des résultats.

Est-il possible d’éviter ces biais ?

Oui ! Voici les quatre principaux types de biais dans les études et nos conseils pour vous en prémunir lorsque vous concevez un sondage :

1. Poser les mauvaises questions

Vous ne pouvez pas obtenir les bonnes réponses en posant les mauvaises questions. Malheureusement, les résultats d’un sondage peuvent facilement être compromis par des questions qui ne saisissent pas toute la portée de la problématique étudiée. Admettons, par exemple, que vous créiez un sondage pour connaître la pizza préférée de vos employés. Vous posez la question suivante : « Préférez-vous la pizza au chorizo, à la viande ou végétarienne ? ». Bien qu’il existe beaucoup d’autres types de pizza, vous n’y avez pas pensé et ne les avez pas mentionnés dans votre question. Ainsi, au lieu de découvrir la pizza la plus populaire, votre sondage évalue la préférence de vos employés pour l’une des trois pizzas citées.

Conseil : Réaliser une étude exploratoire est le meilleur moyen de vous assurer que vos questions sont exhaustives et pertinentes. En commençant par sonder un petit groupe avec des questions ouvertes sur votre sujet, vous aurez une meilleure idée du champ d’application de votre sondage et diminuerez le risque de négliger certaines options potentiellement importantes pour les participants. Il peut également être intéressant de consulter d’autres sondages du même type pour voir les catégories et les sujets plébiscités par les personnes interrogées.

2. Sonder les mauvaises personnes

Bien qu’il puisse sembler évident, le choix de votre groupe de participants conduit souvent à ce que l’on appelle le biais de sélection. Lorsque vous réalisez un sondage, vous devez impérativement cibler une population en adéquation avec les objectifs de votre sondage. Si vous excluez ou incluez à tort certains participants, vous risquez d’obtenir des résultats biaisés.

Généralement, ce biais est la conséquence d’un ciblage approximatif de la population. Admettons, par exemple, que vous souhaitiez limiter votre sondage à des personnes présentant une situation économique précaire. Cette population peut être définie de nombreuses manières : par un faible revenu, un revenu disponible insuffisant ou un faible patrimoine net après prise en compte des biens, des revenus et des dettes. Chacune de ces trois descriptions peut vous permettre d’atteindre la population étendue que vous souhaitez cibler, mais vous n’obtiendrez pas forcément les mêmes résultats avec chacune d’entre elles.

Conseil : Pour éviter de sonder les mauvaises personnes, veillez à définir clairement, avant de vous lancer dans votre projet, les critères de sélection des participants qui vous permettront d’atteindre les objectifs de votre sondage. Cette étape délimitera le champ d’application des résultats du sondage. Pensez également à être précis dans vos rapports et conclusions lorsque vous faites référence à votre population. Des termes vagues tels que « pauvre », « riche », « grand » ou « petit » peuvent prêter à confusion.

3. Utiliser une méthode de collecte exclusive

Certaines méthodes de sondage peuvent rendre la participation de certaines personnes difficile, voire impossible. Par exemple, si vous interrogez dans la rue des personnes qui se rendent à pied à leur travail, votre échantillon ne sera pas représentatif des personnes qui utilisent leur voiture ou leur vélo. En excluant de potentiels participants de manière non aléatoire, vous risquez de biaiser votre sondage si ces personnes n’ont pas le même point de vue que celles de votre panel.

Conseil : Le meilleur moyen de limiter ce type de biais du sondeur est de donner à tous les participants potentiels une chance égale de participer au sondage. Dans notre exemple, il serait plus judicieux d’envoyer un sondage en ligne à tous les habitants de votre ville ou de demander à des entreprises locales d’envoyer votre sondage à tous leurs employés.

4. Mal interpréter les résultats d’un sondage

Cette forme de biais est introduite lorsque l’interprétation des données brutes aboutit à des conclusions erronées, généralement en raison de l’utilisation d’une technique statistique inappropriée ou inexacte. Cette situation peut se produire lorsque le créateur d’un sondage est si enthousiaste devant un résultat validant son hypothèse qu’il en oublie que ce résultat est uniquement basé sur les réponses d’une poignée de participants.

Utilisez notre calculatrice de taille de l’échantillon pour vous assurer que vos résultats correspondent à la taille de l’échantillon dont vous avez besoin pour tirer des conclusions décisives.

Conseil : Le plus souvent, cette forme de biais apparaît lorsque vous développez votre stratégie d’analyse des données après avoir collecté des informations. Afin d’éviter cet écueil, élaborez un plan d’analyse des données avant de créer votre sondage. Rédigez ensuite des questions en adéquation avec l’analyse envisagée. Par exemple, si vous souhaitez quantifier vos résultats, utilisez une question à choix multiple. Enfin, étudiez en amont les différents outils d’analyse disponibles dans votre logiciel de sondage. Vous saurez ainsi quels types d’analyse sont envisageables avant de créer votre sondage.

Au premier abord, ces quatre types de biais dans les études peuvent sembler difficiles à éviter. Toutefois, si vous restez fidèle à l’objectif de votre sondage et comprenez parfaitement les sujets abordés, vous serez sur la bonne voie pour les éradiquer de vos sondages.

En d’autres termes, votre sondage nécessite un minimum de planification. Prenez un moment pour réfléchir aux quatre biais ci-dessus et déterminer si votre plan de sondage en tient compte ou pas. Une fois la solidité de votre méthodologie d'étude vérifiée, vous pouvez être tranquille : les résultats de votre sondage ne vous induiront pas en erreur.

Réveillez votre curiosité avec SurveyMonkey