Test de sondage : dernières vérifications

Ou comment vous assurer de la qualité de votre sondage avant de l'envoyer.

Ça y est ! Vous avez défini l'objectif pour votre sondage, finalisé les questions et choisi le mode de collecte des réponses, mais êtes-vous prêt(e) à le soumettre à vos participants ?

Le meilleur moyen de vous assurer que votre sondage est parfaitement conçu est encore de le tester. Retrouvez notre liste de dix points à vérifier avant de cliquer sur le bouton Envoyer :

1. Générez un aperçu de votre sondage et testez-le vous-même

Il est essentiel de voir votre sondage tel que vos participants le verront. Quelques points importants lorsque vous testez votre sondage :

Estimez le temps de réponse. Gardez à l'esprit que vos participants percevront le temps nécessaire pour répondre à votre sondage comme beaucoup plus long que vous. Et s'il vous semble déjà trop long, vous pouvez être sûr(e) qu'il le sera également pour eux ! Retirez certaines questions ou ajoutez un branchement conditionnel pour faciliter leur expérience.

Générez un aperçu du sondage sur un appareil mobile. L'affichage des sondages et la durée d'achèvement varient d'un appareil (ordinateur, tablette, smartphone) et même parfois d'un système d'exploitation (Android ou iOS) à l'autre. Vous devrez donc peut-être modifier le format de vos questions si vous pensez que la plupart de vos participants répondront sur un smartphone.

Demandez l'avis de quelqu'un qui n'a pas travaillé sur le sondage et qui pourra vous dire s'il est trop long ou signaler des erreurs de logique ou de choix de réponses que vous auriez manquées.

2. Rédigez une introduction

Expliquez aux personnes interrogées le sujet du sondage et remerciez-les du temps qu'ils vous consacrent dans une brève introduction. Quelques mots suffisent ! Vous ne savez pas quoi écrire ? Inspirez-vous de l'objectif de votre sondage ! Par exemple :

« Vos commentaires sur notre appli pour iPhone nous permettront de l'améliorer et de résoudre d'éventuels problèmes. Merci de prendre le temps de répondre à notre sondage ».

Et si vous avez déjà une introduction, assurez-vous qu'elle ne soit pas trop longue. Un texte long et compliqué peut décourager vos participants avant même la première question.

3. Mettez-vous à la place de vos participants

Les créateurs de sondages sont parfois tellement concentrés sur leur objectif de poser les bonnes questions pour obtenir les réponses dont ils ont besoin qu'ils en oublient d'adapter le sondage à leur population cible. Pensez à lire votre sondage du point de vue de vos participants pour repérer les questions à éviter :

  • Les questions qui utilisent du jargon (vocabulaire que vous maîtrisez mais que les personnes interrogées risquent de ne pas connaître).
  • Les questions qui utilisent des mots compliqués. Employez plutôt un style simple qui pourra être compris facilement par tout le monde.
  • Les questions à double volet (qui posent deux questions à la fois).
  • Les questions auxquelles les participants ne sauront pas quoi répondre.

4. Vérifiez les choix de réponses, plutôt deux fois qu'une !

Vos choix de réponses couvrent-ils tous les scénarios ? Dans le cas contraire, pensez à ajouter une option « Non applicable » pour éviter aux participants d'avoir à choisir une réponse au hasard (puisqu'aucune ne leur convient) et de fausser vos résultats.

Vous utilisez des échelles ? Vérifiez qu'elles incluent toujours le même nombre d'options de réponses (ou « points ») dans tout votre sondage. Si vous utilisez indifféremment des échelles à quatre et cinq points, vous aurez du mal à comparer les réponses aux différentes questions entre elles.

5. Relisez-vous !

Assurez-vous de ne laisser traîner aucune faute d'orthographe et lisez votre sondage à haute voix pour en vérifier la syntaxe et la grammaire.

6. Ajoutez des sauts de pages

Donnez un peu de répit à vos participants en ajoutant des sauts de page à votre sondage. Les créateurs de sondages ont tendance à surcharger les pages et à rassembler toutes leurs questions sur une même page, ce qui risque de décourager les participants en ne leur laissant aucun moment pour souffler mentalement, encore plus lorsqu'ils répondent sur un smartphone ou une tablette.

Mais attention à ne pas tomber dans l'excès inverse ! Ne créez pas non plus une page par question (sauf si vous utilisez un branchement conditionnel) pour éviter que votre sondage ne soit trop long à charger.

7. Testez la logique de votre sondage

Vérifiez toutes les options de votre branchement conditionnel ! Les erreurs de programmation peuvent orienter les participants vers une page incorrecte, ce qui risque de fausser vos données. Nous avons même vu des erreurs de branchement qui envoient les participants dans une boucle infinie qui les empêche de terminer le sondage !

Si vous n'avez pas utilisé le branchement conditionnel, demandez-vous si tous vos participants ont besoin de voir toutes les questions. Si ce n'est pas le cas, pensez à ajouter un branchement conditionnel pour les questions qui ne s'appliquent pas à tout le monde.

8. Attribution aléatoire

L'attribution aléatoire permet d'éviter que l'ordre des réponses influence le comportement des participants. Demandez-vous si certaines de vos questions peuvent bénéficier de l'attribution aléatoire des réponses ou si les questions elles-mêmes devraient être attribuées de manière aléatoire.

Si vous utilisez l'attribution aléatoire, assurez-vous qu'elle fonctionne correctement. Parfois, les créateurs de sondages oublient d'ancrer la dernière option de réponse (ils ne cochent pas la case « Ne pas répartir le dernier choix de manière aléatoire », alors que leur dernière option est « Aucune des propositions ci-dessus » ce qui a pour effet de la placer de manière aléatoire dans la liste), ou pensent qu'ils ont attribué quelque chose de manière aléatoire alors qu'ils ne l'ont pas fait.

9. Contenu et objet des emails

Si vous envoyez par email un lien vers votre sondage ou que vous utilisez notre collecteur d'invitations par email, portez un soin tout particulier au contenu de votre email. C'est souvent votre première interaction avec vos participants ! L'idée est donc faire une bonne première impression avec un email court qui contient les informations suivantes : quelques mots sur le sujet du sondage, la date/l'heure avant laquelle vous aimeriez recevoir leur réponse à votre sondage, et bien sûr, un lien vers le sondage (ou des instructions claires sur la manière de répondre si vous n'envoyez pas de lien).

Vous pouvez également inclure votre introduction dans le corps de l'email plutôt que sur la première page de votre sondage. Enfin, essayez d'envoyer quelques emails de test pour vous assurer que le contenu ou l'objet de votre email ne déclenchent pas les filtres antispam.

10. Un peu d'autosatisfaction !

Vous y êtes ! Vous avez créé un excellent sondage. Il est maintenant temps de l'envoyer à vos participants et de guetter l'arrivée de leurs réponses !

Alors avant d'envoyer votre prochain sondage, n'oubliez pas de revenir jeter un œil aux 10 conseils de notre liste pour apporter les quelques touches finales qui feront toute la différence !

Cet article fait partie du projet Les sondages pour les nuls de SurveyMonkey, qui vise à aider un plus grand nombre d'utilisateurs à créer des sondages efficaces. En savoir plus sur le projet et sur notre implication au sein de la communauté des chercheurs.

Réveillez votre curiosité avec SurveyMonkey