Six graphiques simples à utiliser pour créer des rapports efficaces

Pour tout chercheur, il est essentiel de savoir communiquer les résultats d'une étude à ses collègues, ses responsables ou des clients de manière à la fois professionnelle et simple à comprendre.

Trop souvent, des études remarquables ne sont pas suivies d'effets ou mises au placard en raison du manque de clarté des rapports. Dans un rapport, les graphiques jouent un rôle très important pour illustrer les conclusions de manière claire et concise.

La principale difficulté avec les graphiques consiste à sélectionner le bon parmi la multitude qui existe. Nombreux sont les utilisateurs qui ne connaissent pas les avantages et les inconvénients de chaque graphique et font de fait des choix peu judicieux sur le plan esthétique ou en surchargeant leur rapport avec des graphiques en secteurs ou à barres verticales. Il est important de choisir le graphique le plus efficace pour présenter les résultats. Cet article traite de six graphiques simples et de la meilleure façon de les utiliser pour mettre vos rapports en valeur.

Apprenez dès maintenant à créer des graphiques et tableaux de données personnalisés à partir des résultats de votre sondage.

1) Graphiques à barres verticales

Les graphiques à barres verticales sont parfaits pour comparer des moyennes ou des pourcentages impliquant 2 à 7 groupes. Comme vous pouvez le constater, chaque barre est séparée par un espace. Pour cette raison, l'abscisse (axe X) doit être basée sur une échelle de catégories mutuellement exclusives (comme les questions à choix multiple ou de type case à cocher). Les catégories basées sur une échelle continue sont plus adaptées à un histogramme, mais nous en reparlerons plus tard. Pour ce qui est de ce graphique, les participants ne peuvent sélectionner qu'une option bien distincte (une fois par jour, une fois par semaine…) ce qui rend son analyse croisée parfaite pour un graphique à barres verticale.

2) Graphiques à barres horizontales

Les graphiques à barres horizontales servent à comparer des moyennes ou des pourcentages impliquant au moins 8 groupes distincts. Tout comme les graphiques à barres verticales, il convient de les utiliser uniquement pour comparer des catégories mutuellement exclusives. Dans ce graphique, plus de 7 catégories de bonbons ont été évaluées indépendamment et sont comparées entres elles.

3) Graphiques à secteurs

Les graphiques à secteurs sont parfaits pour illustrer la répartition d'un groupe échantillon sur une seule dimension. En d'autres termes, c'est ce type de graphique qu'il faut utiliser lorsque vous voulez montrer des différences au sein de groupes, en fonction d'une seule variable. Dans l'exemple ci-dessus, le groupe échantillon a été scindé en différentes tranches d'âge pour montrer l'importance de l'âge sur les ventes de barbe à papa. Il est important de retenir que les graphiques à secteurs ne doivent être utilisés qu'avec un groupe de catégories qui forment un ensemble cohérent.

4) Graphiques à lignes

Les graphiques à lignes servent à illustrer des tendances dans le temps. Vous pouvez ainsi mesurer la progression des ventes sur le long terme, ou toute autre statistique empirique importante pour les entreprises ou les organisations. Ils peuvent également servir à comparer deux variables différentes dans le temps. L'exemple fourni illustre la corrélation entre l'augmentation du budget de l'état alloué à la sensibilisation à une vie plus saine et la vente de bonbons sur une période de cinq ans.

5) Graphique en nuage de points

Les graphiques en nuage de points sont utilisés pour montrer le positionnement de différents éléments par rapport à une moyenne en fonction de deux ou trois dimensions différentes. Cela permet d'effectuer des comparaisons simples entre variables concurrentes. L'exemple ci-dessus illustre la rentabilité de chaque bonbon en fonction de son coût de fabrication et son prix de vente. Il est alors facile de constater les différences entre deux éléments ou leur positionnement par rapport à la moyenne, représentée par le grand carré sur le graphique.

6) Histogramme

Tout comme les graphiques à secteurs, les histogrammes illustrent la façon dont un groupe échantillon est réparti sur une dimension. La véritable différence entre les histogrammes et les autres types de graphique tient au fait qu'ils illustrent parfaitement la répartition d'un groupe échantillon sur des dimensions mesurées à intervalles discrets. Contrairement aux graphiques à barres verticales ou horizontales, l'axe des abscisses (axe X) n'est pas divisée en catégories mutuellement exclusives. Dans l'exemple fourni, l'histogramme indique le nombre de participants dans chaque plage de bonbons consommés par semaine. L'abscisse est une échelle continue où chaque barre représente une plage de cinq unités (ici des bonbons).

L'intérêt des graphiques

Une utilisation judicieuse de ces six types de graphique confèrera clarté et professionnalisme à vos rapports. Il existe naturellement bien d'autres types de graphique beaucoup plus complexes pour présenter les résultats des sondages, mais ceux évoqués dans cet article sont les plus courants et sont mondialement connus. Des graphiques plus complexes risquent de semer la confusion chez vos interlocuteurs plutôt que de les impressionner. C'est pourquoi nombre de spécialistes estiment qu'il est plus efficace et utile de bien maîtriser ces graphiques très répandus. Alors allez-y, testez-les et améliorez l'efficacité de vos rapports !

Découvrez comment SurveyMonkey peut aviver votre curiosité