ConnexionS'inscrire
Résultats du blog
Affichage de 0 résultats sur 0
Persévérez ! Votre curiosité finira par payer.
Astuces de sondages

10 conseils pour améliorer vos sondages en ligne

10 conseils pour améliorer vos sondages en ligne

Qu'est-ce qu'un bon sondage ?

Un bon sondage vous donne des informations claires, fiables et exploitables pour vous aider à prendre des décisions informées. Il est facile à remplir pour les participants et présente généralement un taux de réponse élevé. Rien que ça !

Envie d'en savoir plus ? Suivez nos 10 conseils pour créer des sondages qui tapent juste et améliorer le taux de réponse et la qualité des données obtenues.

Créer un excellent sondage en 10 étapes

SurveyMonkey est une plateforme de sondage en ligne leader du secteur et propose de nombreuses fonctionnalités de pointe conçues par des experts en marketing reconnus.

1. Définissez clairement l’objectif de votre sondage

Des objectifs flous vous donneront des résultats flous qui ne vous permettront pas de prendre de décisions. En d'autres termes, votre sondage ne servira à rien. Les bons sondages ont des objectifs bien ciblés et faciles à comprendre. Avant de vous lancer, prenez le temps d’identifier par écrit les points suivants :

  • Quel est le but de mon sondage ?
  • Pourquoi je crée ce sondage ?
  • Qu’est-ce que j'espère accomplir avec ce sondage ?
  • Comment vais-je exploiter les données obtenues ?
  • Quelles décisions les résultats de ce sondage devraient-ils faciliter ? (Cette question vous permettra également d’identifier les données dont vous avez besoin pour prendre ces décisions.)

Cela paraît évident, mais nous avons vu tellement de sondages qui, avec juste quelques minutes de préparation, auraient donné des réponses de qualité (i.e. qui favorisent la prise de décision) au lieu de données complètement inutilisables.

Prenons le cas d’un éditeur de logiciels qui voulait savoir quelle nouvelle fonctionnalité plairait le plus à ses clients. Le sondage demandait « Comment pouvons-nous améliorer le produit ? ». Les réponses allaient de « Le rendre plus facile à utiliser » à « Ajouter un bouton sur la page de recrutement ». Informations certes intéressantes, mais pas vraiment exploitables pour le responsable produit, qui aurait préféré présenter une liste claire à l’équipe de développement et utiliser les résultats du sondage pour la hiérarchiser.

Le simple fait de consacrer quelques minutes à identifier l’objectif aurait pu aider le créateur du sondage à répondre aux questions suivantes :

  • Essayons-nous de comprendre la perception qu’ont nos clients de notre logiciel pour identifier ses faiblesses (complexe, lent, non fiable) ?
  • Essayons-nous de comprendre l’intérêt d’améliorations spécifiques ?

La préparation permet de s’assurer que le sondage pose les bonnes questions pour atteindre l’objectif et générer des données utiles. Dans notre exemple, il aurait mieux valu demander aux clients d'évaluer l'importance de chaque idée de nouvelle fonctionnalité sur une échelle de 1 à 5.

2. Proposez un sondage court et ciblé

La concision et la précision des questions contribuent à la qualité et à la quantité des réponses. Il vaut mieux se concentrer sur un seul objectif plutôt que de créer un sondage exhaustif couvrant plusieurs objectifs.

En général, plus le sondage est court, plus les taux de réponse sont élevés et les taux d’abandon bas. Assurez-vous de ne pas ennuyer vos participants au risque de les voir abandonner le sondage et vous laisser avec des données partielles difficilement interprétables, voire carrément inutilisables.

Veillez à cibler chaque question sur votre objectif. N’incluez pas de questions dont vous aimeriez avoir les réponses, mais qui ne vous donneront pas d’informations directement exploitables ou vraiment pertinentes pour votre objectif.

Pensez à envoyer votre sondage à quelques personnes et notez le temps qu’elles prennent pour y répondre. Des études menées par SurveyMonkey, Gallup et d’autres instituts de sondages montrent qu’un sondage ne doit idéalement pas prendre plus de 5 minutes. Entre 6 à 10 minutes, ça va encore, mais au-delà de 11 minutes, le taux d’abandon augmente fortement.

3. Épurez vos questions

Allez droit au but et évitez le jargon. Nous voyons souvent des questions du type : « Quand avez-vous utilisé votre TPL pour la dernière fois ? » (Au fait, c’est quoi un TPL ?) Partez du principe que vos participants ne connaissent pas les acronymes que vous utilisez.

Essayez de poser des questions aussi spécifiques que possible. Comparons par exemple « Comment s'est passée votre interaction avec notre service RH ? » et « Évaluez le temps de réponse de notre service RH sur une échelle de 1 à 5 ? »

4. Privilégiez les questions fermées

Les questions fermées proposent aux participants des choix clairs prédéfinis. Elles peuvent prendre la forme de questions dichotomiques (oui/non), à choix multiple ou à échelle d’évaluation. Les questions ouvertes donnent quant à elles aux participants l'occasion de répondre avec leurs propres mots et offrent donc un excellent complément d'information, de par leur nature qualitative. Si vous attendez un gros volume de réponses, privilégiez cependant les questions fermées et n'abusez pas des questions ouvertes pour des résultats plus faciles à analyser.

5. Assurez la cohérence des échelles de réponse dans tout le sondage

Les échelles d’évaluation sont un excellent moyen de mesurer et comparer des ensembles de variables. Mais restez cohérent(e) ! Si vous choisissez d'utiliser une échelle de 1 à 5, 1 étant la moins bonne note et 5 la meilleure, gardez la même logique et la même graduation dans tout votre sondage pour faciliter l’analyse des résultats. L'utilisation d'échelles différentes risque d'altérer la fiabilité de vos réponses.

6. Ordre logique

Assurez-vous que votre sondage suive une progression logique. Commencez par une brève introduction pour motiver vos participants (« Aidez-nous à améliorer le service client en répondant à ces quelques questions »). Ensuite, posez des questions d’ordre général avant de passer à des questions plus précises. Gardez les questions démographiques ou plus personnelles (ou sensibles) pour la fin du sondage, sauf si vous avez besoin de ces informations pour filtrer les participants. Enfin, si vous demandez les coordonnées de vos participants, faites-le sur la dernière page de votre sondage.

7. Testez votre sondage

Testez votre sondage sur quelques membres de votre public cible et/ou des collègues afin d’identifier des problèmes ou des interprétations inattendues de vos questions.

8. Choisissez le bon moment pour envoyer votre sondage, selon votre type de public

Des statistiques récentes montrent que les taux d’ouverture et de clic sont les plus élevés les lundis, vendredis et dimanches. De plus, la qualité des réponses est la même en semaine et en weekend. Cela dit, adaptez-vous à votre public : pour des sondages sur les employés, les heures ouvrées sont les plus favorables, et certains jours sont à éviter, par exemple la fin du mois s’il s’agit de managers de services.

9. Envoyez plusieurs rappels

L'envoi de rappels n’est pas systématiquement recommandé, mais il permet généralement d’obtenir plus de réponses.

10. Pensez aux incitations

Selon le type de sondage et le public concerné, proposer une incitation est généralement très efficace pour améliorer le taux de réponse. Les gens apprécient qu’on les récompense pour leur temps. Des études SurveyMonkey montrent que les incitations boostent le taux de réponse de 50 % en moyenne.

Attention cependant à bien cibler l’incitation. Si vous en faites trop, certains participants vont avoir tendance à mentir sur les questions démographiques (la tranche d'âge par exemple) pour ne pas être exclus du sondage.

Gagnez du temps en utilisant un modèle de sondage SurveyMonkey pour créer votre sondage en ligne !