Oui ou Non, Pour ou Contre ?
L’art de la question dichotomique

Obtenez des réponses claires à toutes vos questions.

Qu’est-ce qu’une question dichotomique ? Pourquoi est-elle la question la plus populaire chez les créateurs de sondages ? Quels sont ses avantages et inconvénients ? Quand l’utiliser ? Aussi simple dans la forme que son nom est compliqué, la question dichotomique est présente partout dans notre quotidien sans que nous nous en rendions compte. Bien utilisée, elle vous offrira des réponses claires à des problématiques plus complexes qu’elles n’y paraissent.

Quest-ce quune question dichotomique ?

Ne vous laissez pas intimider par son nom alambiqué ; avec son énoncé clair et ses deux choix de réponses tranchés, la question dichotomique est la plus simple qui soit. Approuvez-vous l’action du Président de la République ? Êtes-vous en faveur de l'ouverture des magasins le dimanche ? Pour ou contre l’ananas sur la pizza ? (Bonus : Trouvez-vous cette dernière question pertinente ?).
Pour faire simple, la question dichotomique vise à obtenir une réponse claire à une question (généralement) simple, mais jamais simpliste. En l’absence de réponse neutre (« Je ne sais pas » ou « Sans avis ») ou nuancée (« Plutôt favorable » ou « Pas vraiment d’accord »), elle classe les participants en deux groupes délibérément opposés, ce qui permet souvent de « planter le décor » avant d’ouvrir la porte à un débat plus poussé. 

Avantages et Inconvénients

Avantages :

Simple et rapide. Facilitez la tâche de vos participants avec une question et des choix de réponse clairs.

Facile à analyser. Simplifiez-vous la vie avec des résultats facilement exploitables pour dégager des tendances et présenter des graphiques qui parlent d’eux-mêmes.

Force les participants à prendre parti. Éliminez les réponses de Normand de l’équation en proposant un choix marqué à vos participants. Si le procédé manque un peu de nuance (cf Inconvénients), il a l’avantage d’éviter les réponses « tièdes » qui ne vous permettront pas de tirer de conclusions claires, ni de prendre de décisions.

Inconvénients :

(...Roulement de tambour…) Un certain manque de nuance ! Vous l’aurez deviné, en demandant aux participants de répondre oui ou non (pour ou contre) à une question, vous les séparez en deux groupes opposés, éliminant de votre analyse toute position intermédiaire entre les deux extrêmes. Rien ne vous empêche cependant de polir ces premières conclusions relativement brutes avec des questions additionnelles.

Attention aux formulations partiales - Quand le simple fait de poser la question influence les réponses obtenues… Une formulation biaisée ou tendancieuse incite les participants à répondre autre chose que ce qu’ils pensent vraiment. Pour des réponses honnêtes et exploitables, restez le plus neutre possible dans la manière de poser votre question. Reprenons notre question (Ô combien importante) sur la pizza hawaïenne : vous pouvez poser votre question de 1 000 façons différentes, mais vous obtiendrez des résultats bien différents entre « L’ananas sur la pizza est-il un crime ? » et la formulation bien plus neutre « Pour ou contre l’ananas sur la pizza ? ».  

Quand l’utiliser ?

Comme souvent, c’est en fonction de ce que vous cherchez à savoir que ces avantages et inconvénients rendent la question dichotomique plus ou moins indiquée. 

Par exemple, les questions dichotomiques se prêtent particulièrement bien aux situations suivantes :

  • Vous lancez un sondage à grande échelle, pour lequel vous avez besoin de données statistiques claires et plutôt générales, ou pour lequel vous n’avez pas les ressources pour analyser chaque réponse individuellement.
  • Vous souhaitez débroussailler une problématique complexe pour obtenir une vue d’ensemble avant d’entrer dans les détails.
  • Vous cherchez des questions « simples » pour aider vos participants à entrer en douceur dans votre sondage avant de poser des questions plus complexes. 
  • Vous voulez utiliser les options de logique avancée (branchement conditionnel) et devez pour cela segmenter vos groupes de participants.
  • Vous souhaitez séparer vos participants en deux groupes pour ensuite comparer leurs réponses aux autres questions du sondage. 

Comment présenter les résultats avec SurveyMonkey ?

Les questions dichotomiques vous apportent des réponses claires, facilement présentables sous forme de diagrammes circulaires ou en bâtons, pour un maximum d’impact. Elles peuvent également servir de point de départ à une analyse plus poussée si vous leur associez une question ouverte et en exploitez les réponses avec notre nuage de mots. Revenons par exemple une dernière fois à notre pizza à l’ananas… Juste après avoir posé la question infamante, il vous suffit d’ajouter une question ouverte du type « Expliquez pourquoi en quelques mots » et d’utiliser la fonctionnalité nuage de mots pour proposer plusieurs degrés d’analyse et un rendu à la fois droit au but et détaillé.

Nuage de mots représentant les réponses les plus données à la question sur la pizza

Utilisez ensuite nos Tableaux de bord des résultats pour ajouter des commentaires, distinguer visuellement les réponses des différents groupes et partager vos analyses et conclusions avec vos collègues ou supérieurs. 

Pour aller plus loin

Réveillez votre curiosité avec SurveyMonkey