Questions fermées et questions ouvertes

Savoir utiliser à bon escient les questions ouvertes et les questions fermées est un point essentiel pour rédiger d’excellents sondages en ligne. Commençons tout d’abord par étudier la nature de ces deux types de questions, leurs avantages et leurs inconvénients, ainsi que les conditions dans lesquelles il convient de les utiliser. C’est parti !

Questions fermées

Les questions fermées se présentent sous des formes très variées, mais leur objectif est identique : proposer aux participants des choix de réponse explicites. Les créateurs de sondages ont à leur disposition une multitude de types de questions fermées, parmi lesquelles les questions sémantiques différentielles, à choix multiple, de type Menu déroulant, Cases à cocher ou Classement, et bien plus encore. Pour chaque question, les participants ne sont pas invités à fournir une réponse unique ou non prévue, mais à choisir parmi une liste d’options prédéfinies. C’est un peu comme si l’on vous proposait de choisir entre spaghetti ou hamburger pour le dîner, au lieu de vous demander « Que souhaiteriez-vous manger pour le dîner ? »

Les questions fermées sont probantes dans le sens où elles sont conçues pour générer des données facilement quantifiables. Faciles à rédiger, ces questions sont particulièrement utiles pour mettre en évidence la signification statistique des résultats d’un sondage. De plus, les informations obtenues à partir de ce type de questions permettent de classer les participants en différents groupes en fonction de leur choix de réponse.

Les enquêtes sur les caractéristiques démographiques sont un bon exemple d’utilisation de questions fermées. Imaginons que le directeur d’un magasin de vêtements de marque pense qu’il est plus probable que certaines catégories de personnes plutôt que d’autres visitent son magasin et achètent ses produits. Pour savoir quels groupes sont plus susceptibles de devenir des clients, le directeur pourrait soumettre un sondage à toutes les personnes ayant visité sa boutique. Ce sondage pourrait inclure des questions fermées concernant l’âge, le sexe, la profession et d’autres informations démographiques qu’il souhaiterait connaître. Il pourrait également inclure des questions sur la fréquence à laquelle ils visitent la boutique et la somme qu’ils consacrent annuellement à l’achat de vêtements. Étant donné qu’il s’agirait exclusivement de questions fermées, le responsable du magasin pourrait quantifier les réponses et définir le profil de ses client(e)s type. Il pourrait par exemple découvrir que ses clientes les plus assidues sont des étudiantes âgées de 18 à 25 ans. Cette information pourrait lui permettre d’élaborer un plan d’action pour mieux satisfaire cette catégorie de clientèle particulière, ou tenter de cibler une autre catégorie sociodémographique de clients.

Le principal inconvénient des questions fermées réside dans le fait que l’enquêteur doit avoir une idée claire, bien avant de rédiger ses questions, du/des sujet(s) qu’il va aborder ainsi que de la façon dont les questions vont s’imbriquer dans la problématique globale du sondage. Si tel n’est pas le cas, les questions ne comporteront pas suffisamment de choix de réponse pour les participants, elles n’illustreront pas correctement/précisément l’objectif du sondage et les informations recueillies ne seront que partielles voire erronées.

Si je pose par exemple la question « Allez-vous au travail à pied, en voiture ou en bus ? », j’exclus sans le vouloir le covoiturage, le vélo ou d’autres moyens de transport que je connais pourtant. Il aurait mieux valu dans ce cas que je pose la question ouverte « Comment vous-rendez vous au travail ? » afin de recueillir toutes les réponses possibles au lieu de limiter le choix à une liste d’options prédéfinies.

Questions ouvertes

Les questions ouvertes favorisent par nature l’exploration. Comme nous l’avons vu avec la question « Comment vous rendez-vous au travail ? », elles laissent toute latitude aux participants de répondre ce qu’ils souhaitent sans les cantonner à une liste d’options prédéfinies.

Les questions ouvertes fournissent des données qualitatives riches et permettent aux enquêteurs de recueillir tous les avis concernant un sujet qu’ils ne maîtrisent pas toujours nécessairement. Toutefois, leur caractère qualitatif prive ces questions de la signification statistique nécessaire pour fournir des enquêtes probantes. Les questions ouvertes sont cependant extrêmement utiles dans différents cas de figure :

1) Entretiens d’experts

Etant donné qu’elles font appel à l’esprit critique et permettent aux participants de s’exprimer en toute liberté, les questions ouvertes sont idéales pour recueillir des informations auprès de spécialistes de domaines dans lesquels les enquêteurs sont moins qualifiés. Exemple : Si je souhaitais en apprendre davantage sur l’histoire de la Chine ancienne (sujet qui m’est quasiment inconnu), je pourrais concevoir un sondage destiné à un groupe particulier d’historiens spécialistes de la Chine ancienne. Ce sondage comporterait alors de nombreuses questions ouvertes qui me permettraient de recueillir une multitude d’informations auprès d’experts libres d’exprimer leurs connaissances sans contraintes.

2) Enquêtes auprès de populations restreintes

Les questions ouvertes peuvent être utiles dans les sondages ciblant de petits groupes de personnes car ils ne nécessitent pas d’analyse statistique complexe et la nature qualitative des questions fournit des informations plus intéressantes sur chaque participant. La règle dans ce cas est que le groupe soit suffisamment restreint pour permettre au concepteur du sondage de lire chaque réponse unique et de réfléchir aux informations fournies. Exemple : Un responsable souhaitant évaluer les performances de son équipe composée de six employés. Ce dernier obtiendra des résultats plus probants avec des questions permettant aux participants de s’exprimer librement plutôt qu’avec des questions fermées qui limiteront les réponses.

3) Enquêtes préliminaires

Comme évoqué dans la section concernant les questions fermées, les sondages probants nécessitent généralement des enquêtes préliminaires pour permettre de définir les sujets, la structure et les questions appropriés au moment de concevoir le sondage. Les questions ouvertes peuvent révéler une diversité d’opinions et de comportements parmi la population sondée parfois insoupçonnée. Ce type de questions est donc extrêmement utile pour recueillir des informations dans l’optique d’une étude quantitative plus approfondie.

4) Un « débouché » pour les participants

Quelle que soit la taille du sondage, il est généralement judicieux de le terminer par une question ouverte de type Zone de commentaires. C’est particulièrement vrai pour les sondages contenant des questions fermées sur les attitudes, les opinions et les comportements. Avec des questions fermées, les participants sont cantonnés au « carcan » de votre liste de choix de réponse sans pouvoir exprimer des opinions supplémentaires ou des interrogations/problématiques dont ils auraient souhaité vous faire part. En ajoutant une zone de commentaires, vous offrez un « débouché » aux participants et leur témoignez la considération qu’ils méritent pour avoir pris le temps de répondre à votre sondage.

Mais les questions ouvertes présentent aussi quelques inconvénients. Même si les réponses obtenues sont presque toujours qualitativement plus riches, les efforts à fournir pour digérer ces informations sont parfois énormes. C’est pourquoi les questions ouvertes sont mieux adaptées aux groupes de population restreints. En outre, si l’échantillon de votre sondage constitue une partie de la population étudiée, vous allez chercher à extrapoler ces données sur l’ensemble de la population afin d’obtenir un sondage statistiquement significatif. Malheureusement, les questions ouvertes ne peuvent pas être utilisées de la sorte dans la mesure où chaque réponse doit être considérée comme une opinion unique.

Vous souhaitez savoir comment les questions ouvertes et les questions fermées sont finalement utilisées dans les sondages ? Consultez les modèles de questionnaires conçus par nos experts en méthodologie des sondages. Ces modèles couvrent tous les sujets, de la satisfaction des clients au test des messages de votre marque.