Se connecterS'inscrire gratuitement
Résultats du blog
Affichage de 0 résultats sur 0
Persévérez ! Votre curiosité finira par payer.
Astuces de sondages

Faut-il rendre obligatoires les questions de votre sondage ?

Faut-il rendre obligatoires les questions de votre sondage ?

Vous avez créé et terminé votre sondage : il ne reste plus qu'à l'envoyer. Bravo ! Mais un doute vous envahit : à quoi bon passer autant de temps sur un sondage si les participants ne répondent pas à toutes les questions ? J'ai une idée : il suffit de rendre toutes les questions obligatoires !

Pas si vite... Des études ont montré que les questions obligatoires présentent de véritables inconvénients.

Cela peut sembler paradoxal, mais si vous rendez toutes les questions d'un sondage obligatoires, vous risquez de vous retrouver avec moins de réponses au total. Pourquoi ? Vous allez vite comprendre !

Supposons que dans votre sondage, vous avez rendu la question suivante obligatoire : « De quelle couleur est votre chien ? »

Que répondre à cette question si l'on n'a pas de chien ? Sachant qu'il est nécessaire d'y répondre pour pouvoir poursuivre le sondage... C'est une expérience frustrante pour le participant. Si frustrante, qu'il risque d'abandonner le sondage. Pas vraiment le résultat escompté...

Dans un autre registre, mais avec des conséquence similaires, il y a les questions personnelles ou intrusives. Celles-ci risquent aussi d'inciter les participants à abandonner un sondage. Une étude récente par Jean-Philippe Décieux montre que 35 % des participants abandonnent un sondage quand ils sont « obligés » de répondre à des questions qu'ils jugent trop personnelles, contre 9 % quand ils peuvent passer ces questions.

Le sondage cité en exemple dans l'étude portait sur la satisfaction au sein du couple et l'activité sexuelle. Mais d'autres questions, par exemple autour de la santé ou des antécédents médicaux, du casier judiciaire, des revenus ou de l'endettement, ou qui semblent simplement hors de propos par rapport au sondage, risquent aussi d'être considérées comme personnelles.

En plus du risque d'obtenir moins de réponses au total, les questions obligatoires peuvent entraîner un problème plus grave : obtenir de fausses réponses. Revenons aux deux scénarios ci-dessus : une question non pertinente (De quelle couleur est votre chien ?) et une question personnelle qui met les participants mal à l'aise. Face ces questions, les participants peuvent abandonner le sondage, ou alors choisir d'inventer une réponse, ou d'en sélectionner une au hasard simplement pour continuer le sondage.

Ce scénario n'a rien d'hypothétique. Dans cette même étude menée par J-P. Décieux, les participants ont été interrogés à la fin du sondage pour savoir s'ils avaient été sincères dans leurs réponses : le taux de sincérité était plus élevé chez ceux qui pouvaient sauter des questions.

En réalité, un manque de sincérité comme évoqué ci-dessus est bien plus problématique qu'un manque de données. Car si vous obtenez suffisamment de réponses, mais qu'elles sont mensongères, cela peut vous amener (en tant que concepteur du sondage) à en tirer de mauvaises conclusions. Alors, que faire pour obtenir autant de réponses (exactes) que possible ?

Le meilleur conseil ? Ne rendez des questions obligatoires que si c'est vraiment nécessaire. Par exemple, pour obtenir des réponses pondérées ou réduire le volume de vos données.

Cela s'explique en partie par le degré d'engagement des participants. Plus une personne s'intéresse à un sondage, plus elle y consacre du temps et des efforts. Étant donné que les membres d'Audience contribuent à des œuvres caritatives chaque fois qu'ils répondent à un sondage, ils y accordent une grande importance.

Une autre possibilité consiste à rendre toutes les questions obligatoires, mais à proposer à chaque fois une option de réponse Je ne sais pas ou Je préfère ne pas répondre. Selon l'étude de Décieux, les questions obligatoires avec une option Je ne sais pas présentent un taux d'abandon nettement inférieur à celles qui n'en ont pas (9 % vs 35 %). Le taux de sincérité, en revanche, est alors plus élevé (25 % vs 13 %).

Vous savez désormais tout ce qu'il faut savoir sur les questions obligatoires dans les sondages. Gardez en tête que plus l'expérience de sondage sera fluide, plus les participants prendront du plaisir à répondre, et meilleure sera la qualité des données.