Un projet de loi, préparé par le Ministère de l’économie, prévoit de libéraliser la vente en ligne de médicaments en France.

Ce texte privilégie :

-  la création de plateformes de vente en ligne de médicaments au détriment du maillage territorial,

-  la création de locaux extérieurs à l’officine sans réelle régulation,

-  le changement des règles de calcul pour la présence d’un pharmacien adjoint dans les officines en exonérant en particulier l’activité de commerce électronique et la parapharmacie.

 Ce projet de loi prend le contrepied de ce que nous organisons avec le Ministère de la santé et l’Assurance maladie depuis plus de deux ans :

- renforcer le rôle du pharmacien vers l’accompagnement du patient, le bon usage du médicament et la sécurité,

- renforcer son action de  professionnel de santé de proximité sur tout le territoire,

- contrer une dérive  purement commerciale du médicament et éviter de créer des pharmacies à deux vitesses.  

Nous avons besoin de votre avis dans un moment aussi stratégique. Nous vous demandons dans un premier temps de répondre massivement à ce rapide sondage.

Nous serons peut-être amenés, en fonction de l’état des discussions, à lancer une mobilisation de toute la profession comme nous l’avions fait en 2014.

Merci de votre participation 

Gilles Bonnefond, Président de l'USPO

Question Title

* 1. Pensez-vous que le commerce électronique soit nécessaire pour avoir accès aux médicaments en France ?

Question Title

* 2. Etes vous favorable au développement de plateforme type Amazon pour les médicaments? 

Question Title

* 3. Le projet de loi du ministère de l'économie prévoit d'exclure l'activité de vente en ligne et la parapharmacie des règles de calcul fixant le nombre de pharmaciens adjoints. Etes vous favorable à cette exclusion ?

Question Title

* 4. Etes vous favorable au maintien des règles actuelles de calcul fixant le nombre de pharmaciens adjoints, à savoir la prise en compte de l'intégralité de l'activité, et à exclure uniquement la part des médicaments chers au-delà de 1 930€ PFHT ?

Question Title

* 5. Etes-vous prêt à vous mobiliser contre ce projet comme nous l’avions fait en 2014 ?

T