Résolution sur la non-violence de la conférence mondi 

La résolution sur la non-violence a été choisie par la Première Présidence pour qu’elle soit examinée d’avantage lors de la conférence mondiale de 2019 en utilisant la première partie du processus du consentement commun. Cela signifie que les délégués vont passer un temps supplémentaire à s’écouter les uns les autres et à faire des sondages. Pour nous aider à nous préparer à cette activité, nous avons besoin que vous nous aidiez à identifier les opinions sur cette résolution au sein de l’Eglise. Merci de lire chaque résolu, et de partager ensuite votre opinion avec nous.

Ce sondage se terminera le 10 septembre 2018.

Contexte pour la résolution sur la non-violence

La résolution de la conférence mondiale 1273 [2000], identifie la Communauté du Christ comme un Eglise de paix et nous encourage à rechercher les moyens d’obtenir la guérison et la justice réparatrice. Dans cette optique, dans le monde chrétien d’aujourd’hui, les églises s’efforcent de raviver le rôle que la non-violence joue dans notre foi partagée. Doctrine et Alliances 165 incite la Communauté du Christ à « se souvenir toujours, le chemin de l’amour qui souffre qui conduit à la croix mène aussi à la résurrection et à la vie éternelle dans la communauté éternelle d’unicité et de paix en Christ. »

En mars 2017, une équipe du champ pour la paix pour l’Europe a été créée pour réfléchir à la paix holistique – personnelle, relationnelle, économique, politique, sociale et environnementale – comme partie intégrante du Principe Permanent « La poursuite de la paix (Shalom) ». Lorsque l’idée de cette résolution a émergé, nous avons posé des questions comme : « Quel rôle la non-violence doit-elle jouer, comme partie intégrante de l’évangile de Jésus-Christ et de notre compréhension que dans la poursuite de la paix, la paix est le chemin ? Que signifie devenir un peuple du Temple et d’être une église qui poursuit la paix sur et pour la terre ? Que signifie le chemin de l’amour qui souffre ? Comment peut-on mettre cela en pratique dans le monde aujourd’hui ? »

Les membres dans les centres de mission des îles britanniques et de l’Europe de l’ouest dans la Communauté du Christ se rappellent des croisades chrétiennes, l’histoire coloniale des nations mères, et les nationalismes qui ont conduit aux guerres mondiales de 1914-1918 et de 1939-1945. De plus, en 2018, le monde commémore la fin de la première guerre mondiale. Nous pensons que certaines résolutions de l’Eglise mondiale précédentes ont ouvert la voie à cette réflexion. Parmi ces résolutions, on peut citer REM 1177 [1982] (… « Nous, en tant qu’Eglise, promouvons la paix » et « Nous, en tant qu’Eglise, nous opposons à toute forme de violence destructrice, tels que les conflits nationaux ou internationaux, les guerres, les privations de nourriture, le terrorisme, et les violences psychologiques et physiques…. »); REM 1216 [1990] (… « pour inclure dans les ministères du Temple des initiatives créatives pour la paix et la justice au nom des peuples du monde pauvres et opprimés, y compris des initiatives visant à faciliter les efforts en faveur de la non-violence de la part des peuples pacifiques pour réconcilier les oppresseurs et les opprimés »); et REM 1227 [1992] (… « intensifier nos efforts pour guérir les causes de la violence, de la guerre, des préjugés, de la discrimination, de la cupidité, de la faim, et de l’oppression »… « Nous nous engageons à cela…. [pour] être activement engagés dans la poursuite de la paix, tel que nous l’a enseigné Jésus-Christ. »).

Pour ces raisons, et parce que la conférence mondiale de 2019 célèbrera le 25ème anniversaire du Temple situé à Independence dans le Missouri, Etats-Unis, dédié à la poursuite de la paix, à la réconciliation et à la guérison de l’Esprit, une résolution sur la non-violence est opportune et juste.


T