Screen Reader Mode Icon
Les statuts du Centre d’Action Laïque prévoient que tous les trois ans, une Convention Laïque soit convoquée pour proposer des orientations sur la politique générale de l’association. Très concrètement, la Convention se veut un moment de rassemblement et d’implication de toutes les composantes du mouvement (l’ensemble des associations laïques et leurs sympathisants). La prochaine Convention aura lieu à l’automne 2022.

Afin de préparer ce moment et de collectivement définir les priorités de travail, le Centre d’Action Laïque souhaite consulter le mouvement.

L’Appel de Liège, lancé en 2019 à l’occasion des 50 ans du Centre d’Action Laïque, faisait le constat que « dans un monde devenu village planétaire, nos sociétés font face à des défis socio-économiques inédits au rang desquels dominent les enjeux migratoires, climatiques et numériques.

Par ailleurs, des progrès notamment éthiques tenus pour acquis sont remis en cause par des courants politiques extrémistes ou dogmatiques religieux qui agissent d’une façon de plus en plus décomplexée. En Europe et dans le monde, les droits fondamentaux, produits de petites victoires ou de grandes révolutions, demeurent fragiles. »

Depuis lors, la pandémie a surgi, questionnant nos valeurs les plus fondamentales de liberté, d’égalité et de solidarité. Cette crise sanitaire a aussi mis à mal un certain nombre de nos droits et libertés fondamentales, tout en mettant fortement sous pression nos systèmes démocratiques. Avec ces derniers mois tumultueux, de nouveaux défis se présentent à nous (réhabilitation des services publics, santé circulaire, …) se présentent à nous que nous devons prendre en compte. Ils ne remplacent pas les défis précédents mais s’y superposent.

A nous laïques, la Laïcité apparaît comme la réponse moderne – car plus que jamais d’actualité -  aux enjeux de notre temps.

Et pourtant, sans doute ne sommes-nous pas encore parvenus à en convaincre le plus grand nombre car, et la crise sanitaire n’y a pas aidé, des affirmations identitaires toujours plus fortes traversent nos sociétés. Pire, la résurgence de l’extrême-droite et des populismes est indéniable, sur fond de désinformation, de radicalisation des discours, d’intolérance et de remise en cause des institutions démocratiques. Le principe de Laïcité lui-même est ouvertement critiqué.

Face à ces constats se pose donc à nous la nécessité de la transmission de nos valeurs, y compris à l’attention des plus jeunes, et de notre méthode de libre-examen. Face au simplisme, il nous revient de réhabiliter la pensée complexe, de faire le pari de l’intelligence et tabler sur les vertus du débat contradictoire.

Dans ce contexte, la définition de nos priorités de travail est essentielle : nous devons être pertinents par rapport aux enjeux, et offrir des pistes de solution à la fois conformes à nos idéaux et résolument ancrées dans la réalité.

Avec en toile de fond, un objectif clair : comment (re)faire société ?


Nous proposons donc de poser quatre questions au mouvement.


Les réponses sont attendues au plus tard pour le 15 janvier.
Sur la base des réponses, le mouvement sera invité au cours de l’année 2022 à débattre des priorités identifiées en associant tant nos propres associations que des partenaires extérieurs (milieux académiques, milieux économiques, monde syndical, mouvements de jeunesse …). Les idées, pistes, propositions, positionnements qui en résulteront pourront ensuite être présentés et travaillés lors de la Convention (novembre 2022).
0 sur 6 ont obtenu une réponse
 

T