Contre-référendum national proposé par Nuit Debout Nantes.

Questionnaire rédigé en réaction à la « consultation » du Premier ministre Manuel Valls sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (NDDL), car jugée trop simpliste et trompeuse, et d'ailleurs limitée à un seul département.
Les questions abordées ici sont indésirables pour le gouvernement, parce qu'elles abordent les vrais enjeux cachés, dont Vinci et les spéculateurs financiers sont les principaux bénéficiaires.
Le 10 mai dernier, nous avons proposé à monsieur Valls de modifier complètement son référendum. Face à son refus de répondre, nous sommes donc légitimés à organiser le nôtre !
Ce contre-référendum, partagé par les autres Nuits debout et par des volontaires partout en France, offre l'occasion publique et transparente, sur une plateforme sécurisée, de se prononcer tous et toutes, librement et sereinement, sur ces enjeux décisifs. Un seul vote possible par adresse IP. Les participants s'engagent sur l'honneur à ne pas voter plusieurs fois et à respecter l'honnêteté de ce référendum d'initiative populaire, comme exercice de démocratie directe.
ATTENTION : L'ouverture de ce contre-référendum sera prolongée au delà de la date de la consultation officielle du 26 juin. D'ores et déjà, nous le paramétrons pour recevoir des votes jusqu'au 31 décembre 2016.

* 1. Souhaitez-vous que les bénéfices éventuels de l'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (NDDL) soient intégralement reversés aux actionnaires de Vinci ?

[Explication cachée par Vinci et par la propagande pro-gouvernementale : Dans le cadre de la « Délégation de service public » d'une durée de 55 ans, les éventuels déficits de fonctionnement de l'aéroport, privé de grandes lignes internationales, retomberaient sur les seuls contribuables locaux, jusqu'à l'horizon 2080, tandis que les bénéfices iraient aux seuls investisseurs privés : Les actionnaires de Vinci toucheront 12 % d'intérêt assurés ; les contribuables devront eux mettre la main à la poche pour leur prêter de l'argent et pour assurer les investissements complémentaires à l'aéroport.]

* 2. Souhaitez-vous que les contribuables locaux prennent en charge le surcoût non prévu par Vinci pour raccorder l'aéroport de NDDL à Nantes ?

[Explication cachée : Il s'agirait d'une liaison tram-train, non prévue par Vinci, dont le seul coût est estimé à 150 millions d'euros à la charge des contribuables, sans compter les éventuelles charges de fonctionnement, ni le coût des liaisons routières.]

* 3. Souhaitez-vous une enquête impartiale sur l'honnêteté et la déontologie des hauts fonctionnaires à l'origine du projet d'aéroport ?

[Explication cachée : Il s'agit de plusieurs hauts-fonctionnaires, dont l'ancien préfet de Nantes, Bernard Hagelsteen, qui a signé la Déclaration d'utilité publique de l'aéroport à NDDL, et qui désormais, préfet retraité, travaille dans le privé, comme cadre chez Vinci ! Mentionnons également le cas de son épouse, membre du Conseil d'État qui a eu un émettre un avis sur le projet, ainsi que Nicolas Notebaert et Loïc Rocard, membres de cabinet ministériels avec messieurs Gayssot et Valls, qui ont travaillé ou travaillent maintenant chez Vinci Concession.]

* 4. Cautionnez-vous les profits des spéculateurs immobiliers impliqués dans le projet de NDDL ?

[Explication cachée : Il s'agit d'enjeux financiers considérables sur des terrains convoités près de futur aéroport, mais aussi et surtout sur les milliers d'hectares libérables autour de l'actuel site, pour y créer une ville nouvelle, une aubaine qui n'a pas laissé indifférent les spéculateurs immobiliers et bétonneurs du MEDEF].

* 5. Les élus locaux favorables à l'aéroport doivent-ils être responsables sur leurs biens personnels d'un éventuel « crash » économique du projet ?

[Explication : Il serait souhaitable que les élus des collectivités locales soient déclarés responsables sur leurs biens personnels des éventuels déficits de l'équipement aéroportuaire à NDDL].

* 6. L'usine Airbus doit-elle fermer ?

[Explication : L'actuelle usine aérospatiale Airbus, à Bouguenais près de Nantes, qui se sert de la piste actuelle emploie environ 2000 salariés. Qui paierait l'entretien de cette piste abandonnée ? Les contribuables locaux ? Voulez-vous que l'abandon du présent aéroport puisse entraîner le risque d'une fermeture d’Airbus et sa délocalisation ? ]

* 7. Pour créer de l'emploi, préférez-vous des commandes publiques utiles pour tous et pour la nature ?

[Explication : Voulez-vous que l'emploi local puisse être dynamisé par des grands chantiers de travaux publics, à condition qu'ils soient effectivement des investissements d'utilité durable, sociale et écologique, contrairement au transfert d'un aéroport, sans souci des intérêts des actionnaires et des investisseurs immobiliers, tels que la dépollution et l'isolation des logements, les équipements de services publics tels que la santé, l'école, les transports publics locaux ou les logements sociaux ? ]

* 8. Faut-il que le réchauffement climatique soit accéléré par l'augmentation des rejets polluants de l'aviation ?

[Explication : Sachant qu'entre 1990 et 2012, le nombre de passagers-kilomètres-transportés par l'aviation en France a augmenté de 159 % tandis que la croissance des émissions de CO2 due aux avions a augmenté de 62 % (source gouvernementale), êtes-vous personnellement favorable à la poursuite de la croissance des pollutions d'origine aérienne, qui passe par des choix productivistes de constructions de nouvelles pistes et des compagnies low-cost ?]

* 9. Enfin, après ces huit questions « non-officielles » non voulues par le gouvernement, nous vous rappelons l'unique question admise officiellement, sur laquelle les électeurs seront appelés à se prononcer le dimanche 26 juin dans les isoloirs, uniquement en Loire-Atlantique :

« Êtes-vous favorable au projet de transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes ? »

Le vote sur les questions 1 à 8 dans les bureaux militants chez Nuit Debout ou par cette plateforme internet n'est qu'indicatif et revendicatif, afin de faire entendre une autre voix, la vôtre, mais n'oubliez donc par d'aller également voter "officiellement", si vous résidez en Loire-Atlantique.

* 10. C'est fini ! Nous vous remercions d'avoir participé à cette expérimentation originale de démocratie directe.

Vous pouvez si vous le souhaitez participer au financement des frais d'organisation de ce vote en ligne, en allant ici sur notre cagnotte sécurisée:
https://www.leetchi.com/c/contre-referendum-nddl

Et nous vous demandons pour finir un seul renseignement personnel afin de crédibiliser votre vote et de documenter la représentativité géographique de ce référendum.

(Inutile de rappeler ici que,
si vous êtes électeur/trice en Loire-Atlantique,
vous devez aussi et surtout aller voter à la consultation officielle du 26 juin).

* 11. Facultatif : Je laisse ici un avis, un commentaire, une expression personnelle.

Signaler un problème

T