La gestion de la fin de vie est un débat public important. Les décisions de limitation des thérapeutiques agressives (LAT) concernent près de 10% des patients admis en réanimation.

Le réanimateur est donc régulièrement confronté à ce problème et la gestion pratique de ces limitations n’est pas clairement définie. La prise en charge de la douleur chez nos patients est par ailleurs devenue une obligation dans nos structures.

L’objet de ce travail est d’analyser la pratique des réanimateurs français sur la gestion de ces situations et plus particulièrement de la sédation et de l’analgésie.

Nous vous remercions de la participation à ce questionnaire rapide à remplir.

H. QUINTARD – J. GARCIA
Page1 / 28
 

T