Question Title

1. Nom

Question Title

4. Pour la CES, la toute première priorité pour le prochain PE doit être la création d’emplois de qualité. Aujourd’hui, il y a dans l’UE 10 millions de chômeurs de plus qu’avant la crise de 2008. Pour sortir de cette crise et assurer une relance pleine et durable, l’Europe a besoin d’investissements et non d’une austérité persistante. La CES appelle a « une nouvelle voie pour l’Europe » basée sur un plan d’investissement public et privé au niveau européen et national.
Soutenez-vous un plan d’investissement européen ambitieux afin de stimuler la création d’emplois de qualité ?

Question Title

5. Plus de 7,5 millions de jeunes ne travaillent pas, ne suivent pas d’études ou de formation. Une garantie jeunes doit être instaurée au niveau national mais sa mise en place est lente et les moyens financiers sont loin d’être suffisants.
Seriez-vous en faveur d’une augmentation du financement et du champ d’application de la garantie jeunes ?

Question Title

6. Quelque 120 millions d’Européens vivent dans la pauvreté ou risquent d’y basculer. Le niveau de vie a diminué de façon spectaculaire dans de nombreux pays. Les inégalités ont augmenté dans plusieurs pays de l’UE et entre pays.
Soutenez-vous l’introduction de principes-cadres engageant les États membres à fixer un revenu national minimum ?

Question Title

7. La CES insiste sur le fait que les libertés économiques ne peuvent prévaloir sur les droits sociaux fondamentaux tels que le droit de négociation et d’actions collectives.
Etes-vous d’accord qu’un « Protocole de progrès social » devrait être joint ou faire partie des Traités européens ?

Question Title

8. La Directive sur le détachement des travailleurs fixe le cadre juridique minimum pour les travailleurs temporairement transférés d’un état de l’UE à un autre. Depuis qu’elle a été considérée comme un instrument clé pour prévenir une concurrence déloyale sur les salaires et les conditions de travail, une série d’affaires judiciaires ont révélé les lacunes portant sur sa capacité à protéger les travailleurs.
Etes-vous d’accord que la Directive sur le détachement des travailleurs devrait être révisée d’urgence pour la rendre plus efficace dans la lutte contre le dumping social ?

Question Title

9. L’Europe n’a pas de compétence en matière de rémunération. Il y a pourtant de plus en plus d’ingérence dans les salaires et les systèmes de formation des salaires menaçant l’autonomie de négociation des partenaires sociaux et violant les dispositions et normes européennes et internationales. Cette ingérence va de réductions de salaires imposées par la Troïka dans des États membres en difficulté à un accès limité aux fonds structurels européens pour les États membres qui n’ont pas mis en place les « recommandations » salariales européennes.
Etes-vous d’accord qu’une meilleure promotion et un soutien actif du dialogue social sont nécessaires à tous les niveaux ?

Question Title

10. Trop peu a été fait ces dernières années pour surmonter les conséquences sociales de la crise. Les nouvelles politiques, les programmes et les stratégies mises en place au niveau européen, en particulier la gouvernance économique et le semestre européen, pèchent par manque de dimension sociale forte. La stratégie Europe 2020 vise à augmenter à 75% le taux d’emploi en Europe mais son financement est très problématique et sa mise en place a pris du retard.
Etes-vous d’accord que la création d’emplois nouveaux et de meilleure qualité et la réduction des inégalités sociales devraient être des objectifs majeurs du semestre européen ?

Question Title

11. La CES refuse de réduire le débat sur le changement climatique à un choix entre la protection de l’environnement et une économie inclusive créatrice d’emplois. Nous croyons que la seule façon de concilier ces deux ambitions est une « transition juste ».
Soutenez-vous l’adoption d’une feuille de route pour une transition juste garantissant que le passage à une économie bas carbone soit soutenu par un agenda social fort : participation des travailleurs, création et maintien d’emplois, formation, éducation et compétences dans les industries vertes, droits syndicaux, protection sociale ?

Question Title

12. L’UE n’a pas d’agenda social mais elle tente de déréglementer certaines législations sociales importantes au travers de son programme REFIT (Réglementation affûtée et performante).
Etes-vous d’accord qu’un agenda social ambitieux est nécessaire dès maintenant pour créer ou renforcer des règles du jeu équitables pour la protection des travailleurs ?

Question Title

13. Ces dernières années, la CES a, à plusieurs reprises, demandé à la Commission européenne d’adopter une approche plus ambitieuse et mieux intégrée en matière d’égalité hommes-femmes.
Etes-vous d’accord que la directive relative à l’écart salarial entre hommes et femmes devrait être révisée et qu’une nouvelle directive sur le congé de paternité devrait être introduite ?

Question Title

14. Dans une économie de plus en plus mondialisée, anticiper, gérer et accompagner les processus de restructuration demandent la participation active de tous les acteurs concernés. Les travailleurs sont souvent les mieux placés pour proposer des solutions innovantes pour réussir le changement.
Etes-vous d’accord qu’une directive-cadre fixant des normes européennes minimales relatives à l’information, la consultation et la participation des travailleurs est nécessaire en matière de restructuration ?

T