Quelle est la différence entre taux de réponse et taux d'achèvement ?

Si le domaine des sondages en ligne vous est familier, vous avez probablement souvent entendu parler de taux de réponse et de taux d'achèvement dans des articles ou des rapports d'études, et vous n'ignorez pas que plus ces taux sont élevés, mieux c'est.

Mais que signifient-ils vraiment ? En quoi sont-ils différents ? Nous allons définir avec précision le taux d'achèvement et le taux de réponse, et voir quel est leur rapport avec l'échantillon de groupe et la précision statistique de votre sondage.

Taux d'achèvement

Dans le domaine des sondages en ligne, le taux d'achèvement fait référence au nombre de sondages remplis et envoyés, divisé par le nombre de sondages commencés par les participants. En d'autres termes, seuls les participants qui ont commencé à répondre à votre sondage seront inclus dans cette statistique et seuls ceux qui ont répondu entièrement au sondage feront monter le taux d'achèvement. Voici un exemple de calcul du taux d'achèvement.

Prenons un sondage avec les statistiques suivantes :

  • Nombre d'emails envoyés : 1 000
  • Nombre de participants ayant commencé le sondage : 250
  • Nombre de sondages terminés : 200

Calculons le taux d'achèvement.

Taux d'achèvement = nombre de sondages terminés / nombre de participants ayant commencé le sondage.

Taux d'achèvement = 80 %

Vous remarquerez que le taux d'achèvement ne dépend pas du nombre de personnes contactées ; il est strictement basé sur l'interaction des personnes avec votre sondage. C'est la raison pour laquelle le taux d'achèvement peut (et doit) être calculé pour tous les sondages, y compris les sondages par email, par interception, contextuels, intégrés ou mixtes.

À quoi est dû un taux d'achèvement bas ?

  1. Des données incomplètes : Un taux d'achèvement bas signifie que les participants n'ont pas fourni toutes les informations dont vous avez besoin. Cela veut dire que certaines questions sont moins fiables que d'autres. Supposons que la moitié des participants quittent le sondage avant la dernière question. Cette question aura par conséquent une taille d'échantillon plus réduite et donc a plus de risques d'être imprécise.
  2. Une expérience de sondage frustrante : Un taux d'achèvement bas est révélateur et le signe que les participants n'apprécient pas votre sondage. Certes, ils ont commencé à répondre aux questions, mais pour une raison inconnue, ils le quittent avant d'avoir fourni toutes les informations que vous espériez. Si vous êtes dans ce cas, votre sondage est peut-être trop longvos questions sont mal organisées ou considérées par les participants comme trop personnelles, sensibles ou portant à confusion.

Évitez de décevoir les participants à votre prochain sondage en téléchargeant notre Guide « Writing Survey Questions Like a Pro » (en anglais - Rédiger des questions de sondage comme un pro) Télécharger →

Taux de réponse

Bien qu'il ressemble beaucoup au taux d'achèvement, le taux de réponse fournit des informations exploitables sur la précision des données collectées. Pour faire simple, le taux de réponse correspond au nombre de personnes qui ont terminé votre sondage divisé par le nombre total de personnes inclus dans l'échantillon de groupe. Voici un exemple de calcul du taux de réponse.

Prenons un sondage avec les statistiques suivantes :

  • Nombre d'emails envoyés : 1 000
  • Nombre de participants ayant commencé le sondage : 250
  • Nombre de sondages terminés : 200

Calculons le taux de réponse.

Taux de réponse = nombre de sondages terminés / nombre d'emails envoyés

Taux de réponse = 20 %

Il est important de ne pas oublier qu'un taux de réponse ne peut être calculé qu'avec un échantillon de groupe défini. Vous avez donc besoin d'une liste de contacts ou du nombre de personnes contactées pour répondre au sondage. Malheureusement, les méthodes de diffusion comme les sondages contextuels ou intégrés à des sites Web permettent difficilement de déterminer le nombre de personnes auxquelles le sondage est présenté, ce qui empêche de calculer le taux de réponse avec précision. En général, le taux de réponse n'est exploitable que si l'on dispose d'une liste définie d'adresses email, de numéros de téléphone ou d'adresses physiques pour l'échantillon de groupe.

À quoi est dû un taux de réponse bas ?

  1. Taux d'erreur élevé : Plus votre taux de réponse est bas, plus votre échantillon de groupe initial se réduit. Cela peut menacer votre marge d'erreur et la fiabilité de vos résultats. Supposons que nous ayons une liste de 278 participants potentiels sur une population cible de 1 000 personnes. D'après notre calculatrice de taille de l'échantillon,  pour un taux de réponse de 100 %, nous obtenons une marge d'erreur standard pour le secteur de 5 %. Avec un taux de réponse relativement élevé de 32 %, nous obtenons une marge d'erreur de 10 %, ce qui a pour effet de diviser par deux la précision de nos résultats.
  2. Échantillon de groupe peu intéressé : Au-delà du manque de précision statistique, un taux de réponse bas indique que les participants potentiels ne sont tout simplement pas intéressés par votre sondage. Il vous faudra trouver un moyen pour attirer plus de participants. Tout d'abord, faites en sorte que l'objet et le contenu de votre email ne soient pas assimilés à du spam et que votre marque ou le nom de votre organisation apparaisse clairement pour apporter de la crédibilité. Ensuite, il serait bon d'ajouter quelques incitations pour éveiller l'intérêt de votre échantillon de groupe.
  3. Biais de non-réponse : Il peut arriver qu'un taux de réponse bas soit le signe d'un biais de non-réponse, ce qui se produit lorsque certains membres de votre échantillon (aux caractéristiques sociodémographiques particulières) ne participent pas à votre sondage. Les erreurs (ou biais) de non-réponse peuvent avoir différentes causes. En voici quelques exemples :
    • Vous avez envoyé l'invitation par email pendant un jour férié.
    • Un logiciel de messagerie a traité votre email comme du spam.
    • Le sujet de votre sondage est considéré comme sensible par certains contacts.
    • Le sujet de votre sondage n'intéresse pas certains de vos contacts.

L'astuce pour éliminer les biais de non-réponse consiste à tester votre sondage avant de l'envoyer, puis à identifier et résoudre tous les problèmes rencontrés. N'oubliez pas que rien n'est plus préjudiciable pour les résultats d'un sondage que des biais non détectés. Non seulement ils nuisent à la crédibilité de vos données, mais ils faussent également vos résultats et vous conduisent à des conclusions erronées.

Maintenant que vous connaissez la différence entre taux d'achèvement et taux de réponse, vous pouvez considérer les résultats de vos sondages sous un angle différent.

Découvrez comment SurveyMonkey peut aviver votre curiosité